press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

 

Video

 

press to zoom
press to zoom
press to zoom

Texte écrit par le critique d’art Prof. Furio Donato do Nascimento:

"Devant nous nous pouvons voir, dans une représentation condensée, sous un ciel fade et menaçant, les plus normales et ordinaires activités : les hommes travaillent entre de la chaux, des pilonnes, des réseaux et des pigeons dans un paysage couvert et dénaturé par le progrès économique et productif. A l’improviste les nuages s’écartent et une forte et aveuglante lumière éclaire le paysage, bouleversant la représentation : le voile impersonnel de la production est dominé.

D’un coup une réalité enfouie et mystérieuse émerge, implacable. Triton et sirènes dans un puissant cortège, surgissent des fonds où ils avaient été relégués, et revoient la lumière : le satire, courant apeuré par les bois de ciment révèle son élégante figure, en attaquant les ouvriers envahisseurs de son royaume. Les douces nymphes déchainées se déploient libres, en peine pour chaque fleur étouffée par le ciment.

C. Jung soutenait : « les dieux sont devenus des maladies », car l’homme contemporain enlevé par la vie hyper technologique a oublié et enfoui l’élément spirituel et divin de l’existence, ces dieux polymorphes à honorer et à craindre. Ainsi la multitude de divinités, oubliées et enterrées, agonisantes mais encore à l’affût, se rebellent et agissent dans un monde souterrain, latent, et petit à petit font raisonner leurs cris puissants à travers nos angoisses, nos peurs inconscientes, mystérieuses, à travers nos complexes et nos maladies.  Cette révélation est représentée dans la partie cachée de l’œuvre : celle inférieure, profonde, qui se réfère à la sphère inconsciente de nos existences, visible seulement à travers une métamorphose, une recherche de l’âme, une lumière intérieure révélatrice, laquelle fait émerger de leur torpeur les antiques divinités."

DISENT LES NYMPHES : " NOUS AVONS TOUJOURS ÉTÉ ICI, C'EST TOI QUI NE NOUS AS PAS REMARQUÉES"  

 

2009 - impression digitale sur pvc perforée plexiglas - 200x100cm